La trilogie RED RIDING au Spoutnik!

mercredi 30 novembre -1

C’est un petit événement formel auquel le cinéma Spoutnik vous invite en ce mois d’avril 2010: une trilogie de films, à voir individuellement ou à la suite, articulée autour d’une trame policière qui favorise noirceur de ton et réalisme social.

La trilogie RED RIDING est une adaptation d’un quartet de romans signés David Peace ("le Quatuor du Yorkshire", dont les tomes sont disponibles en français aux éditions Rivages), production initialement destinée à la télévision britannique mais gratifiée des honneurs d’une récente sortie en salles en France et aux États-Unis. Sur le plan de la forme et du fond, les films collent au plus près du style de l’auteur. Inspiré par les crimes bien véritables de Peter Sutcliffe, dit l’éventreur du Yorkshire, qui défraya la chronique durant toute la moitié des années 1970, David Peace déploie une toile complexe mêlant policiers corrompus, criminels, marginaux et laissés pour compte. Ses personnages survivent tant bien que mal dans le marasme de l’Angleterre thatchérienne, et plus particulièrement dans ces villes du Nord réputées pour leur misère sociale, telles Leeds, Manchester ou Sheffield. Car David Peace cherche autant à captiver le lecteur par l’enquête pure qu’à l’immerger dans la réalité brutale d’une société gangrenée par la médiocrité, des petites gens ou des institutions. En ce sens, il s’inspire de l’un de ses modèles littéraires: James Ellroy. Les films de cette trilogie, que l’on doit à trois réalisateurs accomplis, bénéficient d’atmosphères propres aux années qu’ils mettent en images ; relevons au passage le support filmique différent d’un volet à l’autre (respectivement 16mm, 35 mm et vidéo). Comme il se doit, le spectateur appréciera les habiles connexions entre chacun de ces opus, avec ces personnages qui reviennent quelques années plus tard, ou ces petits détails qui refont soudainement surface. Une façon de profiter des plaisirs « sériels » que le cinéma est aussi capable de procurer.