Les Invisibles

Film

SEANCES SUPPLEMENTAIRES SAMEDI 2 ET DIMANCHE 3 après-midi !
César 2013 du meilleur documentaire

"Je voulais raconter l'évolution de la société française, depuis l'après-guerre jusqu'à aujourd'hui, en me basant sur la vie d'homosexuels. Les minorités sont des groupes extrêmement intéressants pour raconter les valeurs d'une époque. Leur rejet comme leur acceptation nous révèle la morale et le degré de tolérance de la population dans son ensemble". Sébastien Lipshitz

 


Auteur de 5 précédents long-métrages abordant souvent des thématiques touchant à l'homosexualité - PRESQUE RIEN (2000), WILD SIDE (2004) - lui-même gay affirmé, Sébastien Lifshitz tombe un jour en chinant aux puces sur une photo représentant deux femmes de la haute bourgeoisie des années 20, posant ouvertement comme des amantes. Au fur et à mesure de ses recherches, il met la main sur de nombreuses images de ce type remontant parfois jusqu'au début du siècle. Dès lors, le réalisateur entreprend de trouver, rencontrer et interviewer des homosexuels ayant vécu et assumé leur orientation en une période où les mentalités n'étaient pas encore prêtes à accepter leur différence.


"Le scandale à l'époque, c'était de le revendiquer" déclare Monique, une des protagonistes. Si l'homosexualité a de tout temps été reconnue tacitement, c'est son extériorisation qui a été jusqu'à peu violemment rejetée. Ce n'est qu'en 1982, dans le sillage de Mai 68 et de la lutte du Fhar (Front homosexuel d'action révolutionnaire) que l'homosexualité a été dépénalisée par Mitterand (l'OMS la considérait alors comme une maladie mentale !). 


Des dizaines de personnes entre 70 et 90 ans qu'il a rencontré, Lifshitz a tiré 7 portraits. Doublement discriminés, en raison de leur sexualité mais également de leur âge, qui les cantonne habituellement aux rubriques "Alzheimer" et "retraite" dans les médias et aux yeux des politiques, les individus qui s'expriment ici renversent toute les idées reçues. Tout d'abord, ils disposent d'un recul, d'une sérénité et d'un sens de l'humour à toute épreuve. Loin de se voir comme des victimes, ils affirment clairement leur orientation sexuelle. Ils ne se définissent  pas par elle : il le sont, c'est tout. Certains sont militants, d'autres l'assimilent dans le calme du quotidien. Leur esprit ne se tourne vers le passé que pour aider à comprendre le chemin parcouru et les acquis qui doivent être défendus : le reste de leur énergie est investi dans le présent et le futur, le leur comme celui des nouvelles générations.


Un film beau et intelligent à dresser contre l'inquiétante résurgence de réflexes réactionnaires surgis dans le cadre du débat autour du mariage gay.

Auteur Sébastien Lifshitz
Pays France
Année 2012
Durée 115'
Genre Documentaire
Version VFSTang
Couleur Couleur
Format DCP
Thème